Dépot-vente, troc et broc, enchères, petites annonces, vide-greniers… aujourd’hui, il existe de nombreuses pistes pour acheter malin sans se ruiner. Enquête sur un phénomène en plein boom : l’occas !

Il y a quelques années, acheter d’occasion c’était mal vu. A la limite pour une voiture, mais pour un canapé ou un four, l’occas c’était comment dire…. ringard ! Oui, mais aujourd’hui les mentalités changent. La crise est passée par là, mais pas seulement ! Même les ménages sans problème de fins de mois « s’encanaillent » chez Emaüs ! Et de fait, les dépot-vente en franchise ne se sont jamais si bien portés !

Comment expliquer ce phénomène ?
En fait, les acheteurs recherchent avant tout des bonnes affaires. Si celles-ci sont d’occasion mais qu’elles répondent aux besoins de différence et d’originalité, peu importe. Et c’est bien là une vraie révolution des mentalités. L’authentique prime notamment pour tout ce qui concerne la décoration, mais aussi les vêtements.

Au jour le jour, qu’un lustre soit d’occasion ou non, cela n’a plus aucune espèce d’importance. Un jean pat’d’éph original sera toujours plus authentique qu’un remake flambant neuf… Et où peut-on trouver du look industriel ou pop-art des 70’s plus vrai que vrai ? Dans les vide-greniers, les petites annonces, ou sur E-bay, bien sûr !

Du coup, l’occas fait recette. Les petits budgets y trouvent leur compte. Les budgets plus conséquents s’y mettent aussi pour dénicher LE petit bibelot qui fera si cosy dans son salon. Et tout y passe, de la tonnelle de jardin aux jouets de collection, du lit superposé aux fringues de grande marque, du vieux vinyle au micro-ondes,  l’occasion permet à tous moments de trouver ce dont on a besoin à côté de chez soi. Et quand on y a goûté, forcément on y retourne pour acheter, mais aussi pour vendre. Si les modes passent, il se trouvera toujours un acheteur ravi de redonner une seconde vie à vos vieilleries !

(Visited 8 times, 1 visits today)