L’hiver est une saison traditionnellement triste où le moral fléchit. Quand la fatigue s’installe principalement du fait du manque de lumière, le meilleur moyen pour retrouver

la pêche est de passer sous les lampes de la luminothérapie.

En hiver, quand les journées sont tristes et pluvieuses, le moral est en berne. Cette dépression hivernale, tout à fait normale a un remède : la luminothérapie. Qu’est-ce que c’est ? En fait, la luminothérapie répond à notre besoin vital de lumière. Selon les spécialistes, le manque de lumière est la principale cause du blues hivernal. En effet, en hiver du fait du manque de soleil, notre organisme se met en sommeil. On manque d’allant et de peps, la fatigue gagne du terrain et la dépression hivernale guette. La luminothérapie est un moyen d’inverser la mise en sommeil de notre organisme.

En d’autres termes, la lumière recharge nos batteries ! La technique de ce soin consiste à exposer notre corps à la lumière émise par des lampes spéciales. Ces lampes produisent jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de lux (unité de mesure d’éclairement lumineux). Cette technique utilisée par les médecins mais aussi plus récemment à la maison donne des résultats particulièrement étonnants. La lumière d’une séance de luminothérapie est captée par la rétine pour être transmise à l’hypotalamus qui est une glande située dans le cerveau. L’hypotalamus contrôle par l’intermédiaire de l’hypophyse la production d’hormones l’homéostasie qui assurent notre équilibre vital. En agissant directement sur les mécanismes internes, l’équilibre global est rétabli ce qui atténue les troubles engendrés par la dépression saisonnière (troubles du sommeil, chutes des cheveux, troubles de l’appétit…).

Lorsque la dépression hivernale est importante les séances de luminothérapie sont réalisées à l’hôpital. Lorsque la gène occasionnée par la dépression est de moindre importance, la luminothérapie peut être entreprise à domicile avec quelques précautions toutefois. En effet, la dose de lumière recommandée doit être comprise entre 2500 lux et 10 000 lux par séance. Le temps d’exposition dépend de la distance de la lampe et de sa puissance (30 minutes pour une lampe placée à 25 cm du corps et jusqu’à 2 heures pour une lampe placée à 75 cm). L’effet de la luminothérapie s’inscrit sur le moyen terme. Il faut compter entre 10 à 15 jours pour obtenir des résultats. Pour un traitement en toute sécurité à la maison, les lampes doivent être homologuées CE (pas d’émission d’UV,).

Source photos : http://www.sad-light-boxes.co.uk

(Visited 7 times, 1 visits today)