Enfin une application mobile, gratuite, qui répond non pas à un besoin, mais à une réelle nécessité. A La portée de toutes et tous, Sauv’life permet de sauver des vies de malaise cardiaque. Avec cette appli, toute personne, formée ou non aux premiers secours, peut permettre de sauver la vie d’une personne qui se trouve à proximité. Explications.

Comment est née cette application mobile ?

En France, plus de 50 000 personnes décèdent chaque année des suites d’un arrêt cardiaque. Malgré les secours existants, le pourcentage de décès reste malheureusement extrêmement élevé. En effet, les premiers secours mettent en moyenne 13 minutes pour intervenir auprès de la victime du malaise cardiaque. Quand on sait qu’une minute sans massage cardiaque diminue les chances de survie de 10 %, on comprend aisément qu’il était urgent de réfléchir à une solution.

C’est ce qu’a fait le SAMU. Grâce à l’appli Sauv’Life téléchargeable gratuitement sur iOS et Android, tout le monde peut se porter volontaire comme « sauveteur citoyen ». Il pourra alors être appelé pour intervenir auprès d’une personne faisant un malaise cardiaque, dans l’attente des secours, pompiers et SAMU. Une personne non formée aux geste de premiers secours, ni au massage cardiaque, peut être d’une grande aide malgré tout en allant chercher le défibrillateur le plus proche de la victime.

Sauv’life : comment ça marche ?

Après avoir téléchargé cette appli sur son mobile, il suffit de s’y inscrire en précisant quelques informations, à savoir par exemple si vous êtes formé ou non aux premiers secours. Par ailleurs, il faut accepter la géolocalisation. Néanmoins, ce n’est uniquement quand une alerte est déclenchée par le SAMU que la position des membres inscrits est repérée. Le président de l’association SAUV et urgentiste explique : « Les citoyens-sauveteurs qui se trouvent à moins de 10 minutes à pied d’une personne en arrêt cardiaque reçoivent un SMS et une notification sur leur téléphone pour savoir s’ils sont disponibles. ».

Suite à l’alerte, le citoyen précise si oui ou non il peut intervenir. Si oui, le sauveteur amateur est ensuite guidé par GPS jusqu’à la victime et mis en contact avec le SAMU. Dans tous les cas, le SAMU guide le volontaire dans les gestes d’urgence à accomplir, et ce, jusqu’à l’arrivée des secours.

Quelques chiffres

  • En moyenne, nous comptons 50 000 victimes de morts subites par an en France, ce qui représente à peu près 130 décès chaque jour.
  • 1/3  des victimes ont moins de 55 ans.
  • Ce nombre représente presque 10 % des décès en France (c’est-à-dire10 fois plus que les accidents de la route).
  • Le taux de survie est à peine à 5 %.
    70 % des arrêts cardiaques arrivent en présence de témoins.
  • 80 % des personnes ayant survécu à un malaise cardiaque sont encore en vie grâce à l’intervention d’un témoin qui a su réagir rapidement.

L’appli Sauv’Life peut vraiment changer les choses et sauver des vies, grâce au volontariat et à la solidarité entre les citoyens français. Il suffit pour ce faire de se rendre sur le site https://sauvlife.fr/ . En plus de se renseigner sur les départements couverts, et sur la procédure à suivre, il est également possible de soutenir l’association Sauv en faisant un don.

Aujourd’hui, 14 % des personnes inscrites sur SAUV Life ont déjà été sollicitées par une alerte. Ils ont permis de faire repartir le cœur de 25 personnes en arrêt cardiaque. Et ce n’est que le début, tous les départements français ne sont pas encore couverts par cette appli, mais le développement ne cesse d’évoluer.

(Visited 15 times, 1 visits today)