Savez-vous que plus de 75% des ordures ménagères que nous produisons proviennent de notre salle de bain ? Ceci est dû en grande partie aux produits jetables que nous y utilisons. Les produits cosmétiques, cotons-tiges, nos emballages en plastique sont les premiers à être pointés du doigt. Heureusement, il n’est pas encore trop tard pour se lancer dans une consommation écofriendly et une démarche de réduction du gaspillage dans cette pièce en particulier. Des mesures simples permettent de réduire votre consommation dans votre salle de bain. Voici donc comment appliquer la politique du Zero Waste (traduisez : zéro gaspillage) à cette pièce de votre domicile.

Dites adieu au plastique dans votre salle de bain !

Les ustensiles en plastique font partie intégrante de la salle de bain : rasoirs en plastique, emballages, exfoliants… Une fois jetés, ceux-ci sont ensuite déversés dans l’océan. Matière non biodégradable, le plastique est un véritable fléau pour l’environnement. Pour y remédier, nous devons envisager de mettre en place des solutions durables et efficaces pour diminuer notre consommation en plastique au quotidien.

Cela inclut notamment l’usage de rasoirs en inox, dont l’utilisation peut se faire sur plusieurs années. En cas de dysfonctionnement de la lame, elle est la seule à remplacer, au lieu de jeter le rasoir en entier. L’usage d’un oriculi à la place de cotons-tige est également à privilégier. Et pourquoi ne pas utiliser du siwak pour remplacer la brosse à dents ? Autant de petits gestes simples, mais ô combien efficaces !

Pour ce qui est des produits cosmétiques, les emballages mis à part, le gommage est le plus dangereux de par son utilisation de billes en plastique pour son action d’exfoliation. Il est préférable de fabriquer vos propres gommages exfoliants, à partir d’ingrédients que vous pouvez retrouver dans vos placards : sucre, marc de café, etc. Cette solution gourmande est économique, mais aussi beaucoup plus efficace sur la peau… et plus saine !

Pour conserver vos produits cosmétiques, choisissez plutôt les bocaux comme contenant. D’ailleurs, vous remarquerez que chez les vendeurs de produits cosmétiques bio et responsables, les contenants sont souvent en verre et aucun suremballage en carton ou en plastique n’est utilisé. Nous vous conseillons vivement d’utiliser ces marques, très efficaces et sans impact sur l’environnement.

Réduire votre consommation en produits cosmétiques

Vos habitudes de consommation sont également à surveiller pour réduire les déchets dans votre salle de bain. Il est absolument inutile de vous procurer 10 bouteilles de shampoing, 4 déodorants et ainsi de suite. De toute façon, changer continuellement de produits de soin est déconseillé car cela peut vite agresser l’équilibre de votre peau et plus l’abîmer qu’autre chose.

Pour réduire vos produits cosmétiques, réglez le problème à sa source. Vous avez 5 crèmes hydratantes différentes, car votre peau est très sèche ? Pensez plutôt à filtrer votre eau en faisant appel à un spécialiste en charbon binchotan, des produits de fabrication artisanale et respectueux de l’environnement. En filtrant l’eau de votre salle de bain, vous réduisez considérablement les matières polluantes qui peuvent assécher et agresser votre peau. Le charbon naturel possède des propriétés purifiantes et filtre même les produits chimiques et les cristaux de calcaire qui aggravent souvent les eczémas et la sécheresse de la peau.

Les perles de céramiques sont également idéales pour purifier l’eau du robinet !

Favorisez par ailleurs les produits cosmétiques de fabrication responsable, bio et polyvalents. Les produits rechargeables sont également à privilégier : vous acheter votre dentifrice en poudre ou votre shampoing, puis uniquement des recharges par la suite, pour limiter les déchets. Les shampoings et autres cosmétiques solides sont également des solutions intéressantes pour limiter les déchets (durables et contenant peu d’emballages, eux-mêmes souvent biodégradables). Vous pouvez même réaliser des produits DIY ! Les produits faits maison sont reconnus pour être beaucoup plus efficaces et beaucoup moins chers que les produits cosmétiques chimiques.

Conseils d’un spécialiste en charbon binchotan et oriculi sur l’utilisation de charbon

Comment réduire sa consommation en cotons-tiges ?

Les cotons-tiges se comptent par millions dans nos déchets et malheureusement dans la nature. Selon l’association Surfrider, ce sont plus de 16 000 cotons-tiges qui sont ramassés en un seul passage sur 5 plages différentes seulement. Si vous considérez ce chiffre anodin, c’est pourtant l’équivalent de trois fois la taille de la tour Eiffel ! Pourtant, en y pensant, nous n’avons pas réellement besoin d’utiliser de cotons-tiges.

D’ailleurs, les médecins confirment qu’ils peuvent faire plus de mal que de bien. Vous risquez d’enfoncer le cérumen dans votre conduit auditif au lieu de le retirer. Pour minimiser ces dangers, n’utilisez vos cotons-tiges que lorsque le cérumen sort de votre conduit auditif, ce qui ne se produit que rarement. Afin de les remplacer efficacement, privilégiez l’usage d’un oriculi, ce simple petit objet qui retirera tout le cérumen au lieu de l’enfoncer, et qui est 100% hygiénique et réutilisable.

Mesdames, dites adieu aux produits d’hygiène jetables

Serviettes hygiéniques, tampons, disques démaquillants, une grande partie des produits utilisés par la femme sont jetables au bout d’une seule utilisation. Pour le coton, par exemple, cinq disques, boules ou carrés sont utilisés en moyenne à chaque démaquillage. Cette opération est pourtant à renouveler tous les jours et les dermatologues conseillent un nettoyage en profondeur, et de répéter cette action jusqu’au dernier coton, qui devra être tout blanc. Trouver une solution efficace et plus écologique devient donc impératif.

Il existe désormais des tissus de démaquillage lavables, en matière naturelle (bambou, coton, eucalyptus, etc.) que vous pourrez laver et réutiliser autant de fois que vous le souhaitez. Vous pouvez même les transformer en lingettes démaquillantes, grâce à :

  • 2 cuillères à café de savon de Castille,
  • 2 cuillères à café d’eau florale d’hamamélis,
  • une demi-cuillère à café d’huile d’amande douce.

Il vous suffira d’enrouler les morceaux de tissus dans un contenant. Mélangez ensuite les ingrédients dans un autre bol, puis versez-les sur les morceaux de linge. Laissez la matière absorber le mélange quelques minutes avant de les utiliser. Vous pouvez renouveler l’opération autant de fois que nécessaire.

Pour les règles, il est possible d’envisager des solutions moins polluantes que les tampons et les serviettes hygiéniques. En plus d’être nocifs pour l’environnement, ces produits sont dangereux pour la santé, car nous pouvons y retrouver des traces chimiques importantes à l’instar des pesticides. Il est préférable de se tourner vers les cups menstruelles et les serviettes hygiéniques lavables, disponibles auprès de vendeurs de produits bio.

(Visited 13 times, 1 visits today)