Artisan, et véritable professionnel agréé, le boucher exerce son métier dans l’industrie agroalimentaire, mais aussi dans les entreprises commerciales (dont les traiteurs). Pour pouvoir pratiquer cette profession, voici les qualités nécessaires ainsi que les formations à suivre.

Les qualités d’un boucher

Parce que préparer des aliments a un impact sur la santé des clients, il est important pour le spécialiste de la viande de veiller à la propreté de son lieu d’exercice. Tout doit être nettoyé, y compris les ustensiles et plans de travail du boucher, ceci pour éviter toute contamination.

Le pouvoir de négociation est une autre qualité à avoir quand on exerce ce métier. En effet, c’est le boucher qui achète les gros morceaux de viande à l’abattoir. Il s’occupe également de la vente des produits auprès des consommateurs. Cela nécessite un bon relationnel.

Le métier de boucher requiert aussi de l’agilité puisque les morceaux de viande doivent être découpés en pièces et en tranches. Il est donc indispensable que l’artisan sache travailler la viande avec dextérité et efficacité. Créatif, l’artisan peut aussi être amené à confectionner des saucissons et des plats préparés.

Pour pouvoir attirer ses clients, il devra bien disposer ses produits dans sa vitrine. Le boucher doit en outre connaître toutes les caractéristiques de la viande qu’il vend. Il pourra, ensuite, en informer le client au moment de la vente.

Formations pour devenir boucher

Devenir boucher est possible une fois le CAP boucher-charcutier obtenu. La préparation de ce diplôme peut se faire dès la classe de 3ème. Un équivalent du baccalauréat professionnel en boucher ou charcutier traiteur est aussi valable.

Enfin, les petits commerces, les supermarchés, les halles et les abattoirs constituent les principales entreprises où le profil de boucher est recherché. Un débutant perçoit le SMIC, mais au fur et à mesure que le boucher évolue dans son métier, une promotion comme chef d’équipe peut lui être attribuée.

(Visited 56 times, 1 visits today)