Trop discret et pourtant si parfait. L’implant contraceptif souffre d’un manque criant de communication de la part du corps médical et pourtant ce dispositif hormonal sous cutané est tout simplement génial. Explications.

Autorisé en France depuis 2001, l’implant contraceptif est pourtant très mal connu des Françaises. Cette situation dommageable est due en grande partie par la résistance des gynécologues qui parlent pas ou peu de ce moyen contraceptif pourtant  fiable à 95% et facile à utiliser. Cette inertie est d’autant plus étonnante que ce dispositif hormonal est tout simplement génial. En effet, placé sous la peau, il est efficace pendant trois ans. Il contient une hormone qui a la particularité de se prendre 365 jours par an et non plus trois semaines seulement par mois comme dans le cas de la pilule.

Cette hormone est un progestatif appelé l’étonogestrel. Elle agit par inhibition de l’ovulation mais aussi par l’épaississement de la glaire cervicale qui limite le passage des spermatozoïdes. L’hormone provoque de plus un amincissement de la muqueuse utérine ce qui empêche la fixation dans l’utérus d’un éventuel oeuf.

Implant contraceptif : les avantages

Sans risque d’oubli, ce dispositif peut être utilisé à n’importe quel âge, de l’adolescence à la quarantaine passée. Il n’engendre pas d’effets secondaires et mieux encore, il peut être pris sans danger par toutes même les femmes qui fument.

A ces avantages s’en ajoute un autre de taille : l’implant contraceptif ne bloque pas la sécrétion des oestrogènes par l’organisme ce qui permet de prévenir toute carence qui pourrait aboutir à une atteinte du capital osseux. En pratique, l’implant contraceptif se présente sous la forme d’un bâtonnet souple de 4 cm de longueur et 2 mm de diamètre. Sa pose est réalisée sans douleur avec l’aide d’une crème anesthésique sur la face interne du bras sous la peau. Sa présence est invisible et indolore. Passés 3 ans, le retrait est aussi simple que la pose. Le médecin anesthésie la zone d’implant avant de pratiquer une petite incision de la peau pour retirer le bâtonnet avec une pince.

Implant contraceptif : les inconvénients

Au négatif, l’implant contraceptif entraîne une irrégularité des cycles pour une femme sur deux avec un allongement de la durée des pertes, une diminution ou une augmentation des pertes voire plus rarement la disparition des règles.

(Visited 96 times, 1 visits today)