La luminothérapie est aussi appelée photothérapie ou encore héliothérapie. C’est au cours du 19 ème siècle que cette thérapie est devenue une médecine douce, par ailleurs la tuberculose fût soignée avec l’aide de la photothérapie.

Notre organisme comme notre mental ont besoin de la lumière du soleil pour se ressourcer sinon nous avons le blues ou pire encore le TAS (trouble affectif saisonnier). Pourquoi ces troubles, tout simplement parce que nous manquons de lumière naturelle. En hiver les jours sont beaucoup plus courts, le temps est plus couvert, nous sortons moins d’ou la diminution de la luminosité naturelle. Notre organisme et notre horloge biologique se sentent affaiblis, baisse du moral, diminution de l’énergie et souvent dépression.

La luminotherapie fût d’abord réservée aux hôpitaux et cliniques, mais maintenant des lampes sont en ventes sur le marché permettant ainsi de se soigner à domicile.

Ces lampes de luminothérapie sont des appareils électro médicaux conformes aux directives des normes européennes. C’est à dire qu’elles n’émettent pas de rayon ultra violet et comportent des filtres empêchant les émissions d’infrarouge. La puissance de ces lampes est généralement de 10 000 lux, (sachant qu’un lux représente la lumière d’une bougie éclairant à un mètre de distance) cela permet de réduire le temps d’exposition à 30 minutes. Les premières lampes avaient une puissance comprise entre 2500 lux et 5000 lux pour une exposition de 2 à 4 heures. Pour information ces lampes sont équipées d’ampoules de 85 watts. Vous pouvez donc après votre séance de luminothérapie baisser votre lampe et vous en servir comme un éclairage commun.

Comment se déroule votre séance à domicile, il suffit tout simplement de vous asseoir de diriger la lampe vers vous mais pas directement dans les yeux, en oblique par exemple. Vous pouvez pendant votre séance écrire, lire, regarder la télé, écouter de la musique sans fermer les yeux par contre. Le meilleur moment de la journée est le matin au saut du lit (pendant le petit déjeuner pourquoi pas), il faut compter une durée d’exposition de 30 minutes minimum pour de bons résultats car en 15 à 30 minutes la mélatonine est supprimée, les rythmes circadiens se régulent et pour une bonne production de sérotonine comptez entre 30 minutes à 1 heure. Vous devrez vous exposer à cette lumière pendant 30 minutes durant une semaine si vous ressentez un changement de votre horloge biologique, moins déprimé, vous pouvez commencer à diminuer le temps d’exposition. Pour que votre luminotherapie soit très efficace, il faut faire vos séances à heure fixe et toujours dans un endroit ou vous vous sentirez relaxé.

Certains pays sont équipés dans leurs foyers de lampes de luminothérapie ou encore dans leurs lieux de travail. Par contre en France cette méthode n’est pas encore très répandue, dommage car nous avons de longs mois d’automne, d’hiver couverts et sombres.

Quelques exemples de luminosité :

Nuit de pleine lune :
0.5 Lux

Appartement bien éclairé :
200 à 400 Lux

Extérieur par ciel couvert :
25.000 Lux

Extérieur plein soleil :
50.000 à 100.000 Lux

Cependant attention, la luminotherapie peut provoquer chez certaines personnes des effets secondaires comme les maux de tête, l’irritabilité, insomnie souvent ces symptômes disparaissent en adaptant des durées d’exposition moins longues.

Cette thérapie est également contre indiquée pour les personnes souffrant de migraines, ayant des problèmes psychiatriques ou encore des antécédents de maladies des yeux.

(Visited 194 times, 1 visits today)