72 % des Français indiquent avoir accru leur intérêt pour les enjeux écologiques au cours des derniers mois. Auprès des jeunes actifs, le taux augmente jusqu’à 90 %. Une prise de conscience massive qui se traduit par une hausse de l’intérêt public pour cette cause et la crise sanitaire actuelle n’a fait que renforcer cette idée-la. Alors, quels sont les gestes permettant, dans nos foyers, de réduire au maximum notre impact sur la planète ?

L’eco-friendly en vogue

Devenir responsable de notre propre consommation est l’un des enjeux majeurs de l’écologie. C’est pourquoi de nombreuses marques de mode, de literie ou même d’électronique se mettent petit à petit à innover pour rendre leurs objets moins impactant et moins polluants.

Dans le secteur de la literie, l’éco-responsabilité est au cœur des débats : le label « Oeko-Tex », qui permet aux entreprises de certifier leurs produits comme étant eco-friendly, est présent sur une housse de couette à l’effet satiné sur le site Blanc Cerise, par exemple. Et par-dessus tout, cette appellation oblige les marques à respecter un cahier des charges précis mettant en exergue le bien-être des utilisateurs et l’impact sur l’environnement.

Consommation d’énergie : changez vos équipements !

L’un des meilleurs gestes pour la planète est très certainement de diminuer sa consommation d’énergie. Les énergies fossiles représentent une véritable menace pour la planète et leur utilisation coûte cher. Pourquoi ne pas se tourner vers les énergies renouvelables en investissant, par exemple, dans une chaudière géothermique ou des panneaux photovoltaïques ?

La perméabilité au froid et au chaud reste une composante majeure de votre facture et donc, de votre consommation d’énergie. Rénover votre maison et remplacer votre isolation existante par une plus performante et écologique est essentiel. Pour y parvenir de manière éco-responsable, de nombreuses innovations existent : les nouveaux matériaux naturels tels que le lin, le liège ou la laine de chanvre, par exemple.

Votre ordinateur : une source de pollution numérique intense

On n’y pense peu, voire pas du tout, mais la pollution ne vient pas que de nos voitures et du plastique. Elle provient aussi de nos appareils électroniques capables de stocker des données. Sachez, par exemple, qu’un seul courriel dans votre boite produit 10 grammes de C02 par an. C’est peu certes, mais elles sont remplies de plusieurs milliers de mails.

Pour y remédier, rien de plus simple, prenez le temps chaque jour de supprimer les mails entrants qui ne vous intéressent pas, videz vos spams et désabonnez-vous des newsletters que vous ne lisez pas.

(Visited 10 times, 1 visits today)