Le pain, aliment de base dans de nombreuses cultures, est très simple à réaliser, pour peu qu’on sache le faire.
Composé principalement de farine et d’eau, auxquelles on ajoute du sel, de la levure, du levain, des graines, ou des fruits secs.

Selon son pays d’origine, il est gonflé suite à la fermentation (grâce à la levure ou au levain), ou plat (par exemple la pita grecque ou la tortilla mexicaine)

Que vous utilisiez une machine à pain ou que vous le fassiez à la main, il existe quelques astuces qui peuvent vous permettre d’avoir un meilleur résultat lorsque vous préparez votre pain vous même.

La farine

Le choix de la farine joue pour beaucoup dans le résultat de votre pain. Bien entendu, une farine premier prix fera l’affaire, de même qu’un mélange de farines spécialement conçu pour la cuisson du pain, cependant, meilleure sera votre farine de base, meilleur sera votre pain. Vous pouvez utiliser une farine T55 pour un pain blanc simple, ou en choisir une plus complète comme la T110, voire même une farine intégrale (T150).

Les autres ingrédients

Le choix de chaque ingrédient est important dans le pain, ainsi, la température de l’eau risque de jouer sur la levée de votre pain, et le type de levure, sèche ou fraiche, ou le levain que vous incorporerez à votre préparation donnera un goût et une texture différents à votre pain. Une fois que vous avez trouvé un ensemble harmonieux, ne changez les ingrédients qu’un à la fois, pour être certain du résultat de chaque action.
Par exemple, vous pouvez remplacer tout ou partie de l’eau par de la bière, ce qui donnera un goût original à votre pain. N’hésitez pas à demander à votre boulanger si il peut vous fournir du levain, ou à le cultiver vous même si vous en utilisez souvent, c’est très facile à faire.

La machine à pain

Si vous avez une machine à pain, il est très facile de réussir votre pain, en suivant simplement le mode d’emploi. Cependant, la cuisson en “MAP” ne plait pas à tout le monde. Vous pouvez donc, si vous le souhaitez, ne vous servir de votre machine que pour pétrir vos différents ingrédients. Vous pourrez ainsi faire la cuisson au four, qui est plus facile à maitriser, et qui permet de proposer un pain bien plus joli et une croute très croustillante si vous le souhaitez.

Le levage du pain

Etape incontournable si vous ne cherchez pas à faire du pain plat, il vous faudra faire de nombreux tests avant de trouver votre préférence. Il est fréquent possible de laisser lever la pâte à température ambiante, mais également dans un four à 40° pour une montée plus rapide. Dans tous les cas, il est préférable de couvrir le pâton afin qu’aucun élément indésirable ne vienne s’y déposer.
Une fois votre pâte levée, il faudra la travailler en douceur, afin de ne pas trop l’écraser. C’est à cette étape que je vous conseille de laisser votre pain sur une plaque, recouvert d’un saladier afin qu’il puisse “pousser” encore un peu avant de le mettre au four.

Le grignage du pain

Vous vous demandiez peut-être comment s’appelait l’étape lors de laquelle le boulanger passe une lame et fait des marques dans le pain, juste avant la cuisson, c’est le grignage. Ayant une double fonction, le grignage permet d’une part de créer une évacuation pour le CO2 présent en excès dans le pain lorsqu’il cuit, afin qu’il n’explose pas, et d’autre part de donner un aspect plus joli au pain. Il existe différentes façons de grigner votre pain, à vous de trouver votre préférée. Sachez qu’à défaut d’outil spécifique, vous pouvez utiliser une lame de rasoir pour le grignage, où un couteau très aiguisé, bien que ce dernier ne soit pas l’idéal. Essayez de garder la lame inclinée à 45 degrés pour un résultat le plus efficace possible.

La cuisson au four

La cuisson la plus simple à maitriser est la cuisson au four. Selon les différentes recettes, on vous conseillera de mettre votre four très chaud puis de baisser un peu la température, ou de commencer à four froid. A savoir que le four froid permet de faire monter le pain encore un peu pendant le début de cuisson, c’est toujours bon à prendre.

Une des astuces qui permet d’obtenir un pain parfait, est de placer un petit récipient d’eau dans votre four, par exemple un pot de yaourt en terre cuite, qui aidera à conserver un taux d’humidité élevé durant toute la cuisson.

Les autres modes de cuisson

En dehors du four, vous pouvez cuire votre pain à la machine à pain, bien sûr, mais également au feu de bois, dans votre cheminée, ou au barbecue, que ce soit sur la grille directement ou en cuisson indirecte sur une pierre réfractaire.

Dans le four, plutôt que de cuire votre pain sur une plaque, vous pouvez déposer votre pâton dans un moule spécifique, afin qu’il prenne la forme que vous souhaitez. Vous pouvez également trouver des recettes de pain “cocotte”, pour cuire le pain dans votre cocotte en fonte.

Petit bonus : préparez vos pains individuels dans des petits pots de fleur en terre cuite, achetés pour l’occasion, que vous aurez au préalable lavés soigneusement, et laissés tremper dans l’eau au moins une heure afin qu’ils ne se cassent pas à la cuisson. Effet garanti à table, et vos invités vont adorer !

Après la cuisson

Une fois votre pain cuit comme vous l’aimez, il est important de le laisser refroidir sur une grille, afin que l’humidité ne ramollisse pas la croute en dessous.

Si vous avez une boite à pain, c’est l’idéal pour le conserver, sinon, un torchon propre fera l’affaire, il vous suffira de l’enrouler autour de votre miche une fois que vous aurez prélevé une tranche.

Il est plus facile de couper le pain avec un couteau à pain, ou à défaut un couteau à surgelés, qui sont équipés de grosses dents. Vous pouvez également faire de petits pains individuels, pratiques si vous préparez des sandwichs ou pour présenter à vos invités.

Le pain maison a tendance à se conserver plus longtemps, cependant, si vous vivez avec des gourmands, il n’est pas sûr qu’il ait le temps de rassir !

(Visited 38 times, 1 visits today)