Un bon choix s’impose toujours quand il s’agit d’un équipement de cuisine. Le matériel à choisir doit répondre à plusieurs critères pour une utilisation adéquate. La question de la santé doit figurer en bonne place car l’hygiène est plus que vitale quand on touche le domaine de l’alimentation.

Les matériaux à risque doivent être écartés d’emblée quelles que soient les publicités quelque peu douteuses dont usent les fournisseurs pour facilement appâter et induire en erreur. Le côté pratique du matériel peut guider votre choix, comme sa solidité, sa rentabilité et sa pérennité. C’est dans cet ordre d’idées que le choix d’une bonne plancha doit se faire, d’autant plus qu’il s’agit d’une forme particulièrement délicate de cuisson car elle se fait en contact direct.

Ainsi il faut accorder la priorité à la question de santé et à celle de l’hygiène pour se rapprocher autant que possible du risque zéro, dans le choix à faire. Il ne suffit pas qu’une plaque de métal soit bon conducteur de chaleur pour qu’on la choisisse pour en faire sa plancha. D’autant plus que le bon métal exempt de côté négatif n’existe pas. C’est un véritable exercice de prospection qu’il faut effectuer. L’acier, la fonte et le chrome remportent les faveurs des fabricants de plancha.

Dans leurs diverses déclinaisons ces métaux présentent tous des qualités certaines mais également de nombreux inconvénients. Si la fonte remporte la palme dans sa capacité à préserver une température stable une fois chauffée à point, elle reste également sujette à la rouille comme les autres matériaux.De l’autre côté, sa surface assez rugueuse permet facilement aux aliments à cuire d’y adhérer. L’émaillage peut être une solution pour pallier cette imperfection de la fonte crue mais le résultat n’est pas pérenne à cause de la fragilité de l’émail qui ne supporte guère le choc et se casse facilement au moindre coup subi.

La fonte en aluminium prend une longueur d’avance sur les autres métaux par son poids relativement faible et sa fiabilité élevée dans la conduction thermique. Mais son talon d’Achille se situe dans son oxydation facile au contact des acides contenus dans certaines préparations alimentaires, comme celles à base de citron, sans compter la réaction néfaste des détergents sur l’aluminium.

L’acier émaillé peut se vanter de ses performances qui le singularisent des autres mais son prix n’est pas à la portée de toutes les bourses et tout métal enrobé d’émail se pare aussi des faiblesses de ce dernier.

Reste alors le choix de la plancha vitrocéramique qui peut être une alternative appréciable sauf qu’elle est généralement encastrable donc pour la cuisine à l’intérieur et non dans le jardin entre amis.

Le choix s’impose également quand il s’agit de voir quelle énergie utiliser. Si le gaz permet d’atteindre une température plus élevée et se prête à la cuisine en plein air, l’électricité se montre plus pratique si la prise de courant est facile d’accès, ce qui malheureusement n’est pas toujours le cas quand on veut profiter des soirées champêtres entre amis. La puissance de chauffe des planchas électriques est loin de rivaliser avec les planchas à gaz dans ce domaine. Il faut reconnaître que le choix est assez difficile mais c’est à chacun de voir ce qui lui convient. Toutefois, on ne peut occulter le problème de la santé et la plus grande attention doit y être accordée pour ne pas avoir de regrets plus tard.