De nos jours, les intoxications au monoxyde de carbone sont de plus en plus fréquentes. On dénombre environ 5 000 cas en France, dont 1 cas sur 5 qui nécessite une hospitalisation et 1 cas sur 100 qui aboutit malheureusement à un décès. Une grande partie de ces contaminations se fait dans les ménages et provient des appareils de chauffage et de production d’eau chaude fonctionnant à l’aide de combustibles (cheminée, poêle, chauffe-eau au gaz, chauffage d’appoint, etc.). Mais qu’entend-on réellement par monoxyde de carbone et à quoi est liée une intoxication ? Comment la prévenir ? Réponses dans cet article.

Le monoxyde de carbone, c’est quoi ?

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz inodore, incolore et très difficilement détectable. Bien que souvent confondu avec le dioxyde de carbone (CO2) qui est une autre composante du carbone, le CO en est bien différent, en particulier pour sa toxicité. Il agit comme un gaz asphyxiant en s’accrochant aux globules rouges dans le sang à la place de l’oxygène dès son inhalation par l’organisme et peut devenir mortel en quelques minutes :

  • 10% de CO dans l’air deviennent mortels à la seconde,
  • 1% de CO dans l’air est mortel au bout de 15 minutes,
  • 0,1% de CO dans l’air peut tuer en une heure.

Les personnes intoxiquées au monoxyde de carbone sont susceptibles de garder des séquelles à vie.

À quoi sont liées les intoxications au monoxyde de carbone ?

La cause la plus fréquente d’intoxication au monoxyde de carbone n’est nulle autre que le mauvais entretien des appareils de combustion. Généralement, les produits de combustion (gaz, essence, bois, et divers combustibles) sont mal évacués à cause des conduits de fumée obstrués ou mal entretenus, une mauvaise aération de la pièce où se trouve l’appareil, un manque d’entretien et de nettoyage de l’appareil de chauffage, la vétusté de l’appareil, l’utilisation permanente d’un chauffage d’appoint utilisant un combustible.

Ainsi, 1 accident sur 4 provient d’installations temporaires. Sur chaque intoxication, il est fréquent que plusieurs des causes susmentionnées interviennent en même temps.

Dans plus de 90 % des cas, l’accident survient au sein du ménage. Ainsi, il est nécessaire de toujours penser à l’entretien de votre cheminée avec Ramoneur Debristage afin de bénéficier de l’expertise de professionnels du ramonage de cheminées, poêles et chaudières.

entretien cheminée ramoneur

Zoom sur l’intoxication au monoxyde de carbone

Méfiez-vous des maux de tête, nausées et vomissements, sensation de malaise, vertiges, etc. Ce sont les premiers signes d’une intoxication. Comme le gaz prend la place de l’oxygène en étouffant les globules rouges contenus dans le sang, la victime peut ressentir des sensations d’étouffement, de manque d’air. Il faut également savoir que l’intoxication au monoxyde de carbone peut même concerner les animaux. On peut distinguer deux types d’intoxication :

  • l’intoxication faible ou chronique, qui ne manifeste pas ses symptômes immédiatement. La victime ressent néanmoins des maux de tête, est souvent prise de nausées et présente des signes de confusion mentale. Ce type d’intoxication est assez lent,
  • l’intoxication aiguë, qui est la forme “compliquée” de l’intoxication au monoxyde de carbone. Elle se manifeste par des vertiges, des évanouissements et pertes de connaissance, un affaiblissement partiel, voire total, des muscles qui peuvent même aboutir au coma du patient et malheureusement avoir une issue fatale.

Bien que l’intoxication n’aboutisse pas toujours au décès de la victime, il existe de grandes chances pour qu’il garde des séquelles plus ou moins lourdes. Premièrement, après une intoxication, la victime doit suivre une oxygénothérapie ou cure d’oxygène pour rétablir l’oxygène dans le sang, à la place du gaz nocif.

Généralement, ce traitement se fait uniquement avec un masque à oxygène, mais pour les patients les plus touchés, des soins plus radicaux comme des séjours en caisson hyperbare de quelques heures peuvent être conseillés.

Ces mêmes personnes risquent d’avoir des migraines chroniques et toute autre défaillance neurologique à vie, à savoir la paralysie sous certaines formes ou encore des troubles de la coordination.

Comment réagir en cas d’apparition des symptômes ?

Si jamais un cas d’intoxication au monoxyde de carbone se présente, aérez immédiatement la pièce en ouvrant les portes et les fenêtres. Si possible, évacuez le local et arrêtez l’appareil à combustion si vous le pouvez.

Appelez ensuite les pompiers, les secours pour personnes malentendantes et sourdes au 114 ou encore le 112 depuis un portable. Ensuite, n’intégrez surtout pas les lieux avant qu’un expert ne soit passé pour évaluer les risques, définir la source de l’intoxication et les travaux à effectuer.

Comment éviter une intoxication au monoxyde de carbone ?

Bien que l’intoxication au monoxyde de carbone soit assez effrayante, il est pourtant tout à fait possible de la prévenir. Le premier geste à faire et à ne surtout pas oublier, c’est de prendre soin de vos appareils et surtout de votre cheminée en faisant appel à un professionnel.

N’attendez pas que le froid s’installe pour faire vérifier et ramoner votre cheminée, faites-en une habitude au moins deux fois par an. Ce professionnel vérifiera aussi que votre cheminée possède un bon tirage afin d’évacuer correctement tous les gaz.

En plus de faire ramoner régulièrement votre cheminée, faites contrôler vos autres appareils à combustible et, dans la mesure du possible, évitez d’utiliser un combustible inconnu. Prenez soin de ne brûler que du bois sec non résineux. Vérifiez ensuite l’aération de votre logement, peu importe la saison, et laissez l’air circuler dans toute la maison en ouvrant vos fenêtres deux fois par jour pendant au moins un quart d’heure.

De plus, n’obstruez pas non plus les ventilations. Si vous utilisez une cuisinière à gaz, pensez à la nettoyer très régulièrement et à vérifier que la flamme est bleue à chaque orifice de sortie. Sinon, évitez à tout prix d’utiliser en permanence un chauffage d’appoint à combustible, ces appareils ne prévoient pas d’évacuation de gaz et présentent de très grands risques d’intoxication.

Enfin, utilisez les appareils selon leur mode d’emploi et leurs destinations initiales. Par exemple, les panneaux radiants ne sont aucunement conçus pour les habitations et les petits locaux. Au contraire, ils sont destinés aux grands espaces aérés, voire en plein air. Dans un espace assez confiné, ils présentent de très grands risques d’intoxication, ils sont donc à éviter complètement.

(Visited 8 times, 1 visits today)