L’acupressure est un massage fait avec les doigts uniquement. Inventé par les chinois sous la dynastie des Tang « ces maîtres masseurs » sont considérés comme égaux aux acupuncteurs, bien que leur méthode soit totalement différente.

L’acupressure est un massage fait avec les doigts uniquement. Inventé par les chinois sous la dynastie des Tang « ces maîtres masseurs » sont considérés comme égaux aux acupuncteurs, bien que leur méthode soit totalement différente.

L’acupressure est une théorie basée sur les méridiens ou jingluo (mot d’origine chinoise). D’après ces masseurs des lignes communicantes traverses notre corps et relient nos organes permettant ainsi à notre énergie vitale de circuler. On peut distinguer deux termes différents les méridiens et les collatérales. Les méridiens qui circulent dans notre corps et les collatérales qui eux se trouvent à la surface du corps le recouvrant. Ainsi les méridiens et les collatérales rattachent toutes les parties, du corps comme tous les organes, tous les tendons et tous les os de notre organisme. On peut donc dire que les méridiens et les collatérales sont le réseau organique de notre corps.

Les méridiens

On distingue douze méridiens principaux répartis dans les parties supérieures et inférieures ainsi que sur les deux cotés de notre corps. Chaque méridien a un nom bien spécifique selon la partie qu’il soigne. Les trois méridiens de la main « yin » : shou (main) tai yin fei jing pour les poumons, shou main) jue yin xin bao jing pour le péricarde et shou (main) shao yin xin jing pour le coeur.

Les trois méridiens de la main « yang » : shou (main) yang ming da chang jing pour le gros intestin, shou (main) shao yang san jiao jing pour les trois réchauffeurs et shou (main) tai yang xiao chang jing pour l’intestin grêle.

Les trois méridiens du pied « yin » : zu (pied) tai yin bi jing pour la rate, zu (pied) jue yin gan jiug pour le foie et zu (pied) shao yin shen jing pour les reins.

Les trois méridiens du pied « yang » : zu (pied) yang ming wei jing pour l’estomac, zu (pied) xiao yang dan jing pour la vésicule biliaire et zu (pied) fai yang pang guang jing pour la vessie.

Pour commencer un diagnostic le maître masseur recherche avec sa main les points méridiens se situant de chaque coté de la colonne vertébrale soit le coeur, la rate, les poumons, le foie et les reins, ainsi que l’intestin grêle, la vésicule biliaire, le gros intestin, l’estomac, la vessie et le triple réchauffeur. Si les facteurs positifs c’est à dire le froid, la chaleur, le vent, la sécheresse, le feu et le vent excédent le seuil de la normalité alors ils se transforment en énergies perverses et le massage peut commencer. Par exemple un vent froid peut provoquer un déplacement de vertèbres.

Pour les praticiens de l’acupressure, il vaut mieux soigner tout de suite un petit mal afin d’éviter que cela ne devienne trop grave et incurable. De nos jours d’ailleurs l’acupressure et plus répandue en chine que l’acupuncture, un proverbe chinois dit « hui ji yi » ce qui veut dire « dissimuler sa maladie par crainte du traitement » permet de mieux comprendre leur philosophie.

Un praticien exerçant depuis longtemps peut trouver grâce à la sensibilité de ces mains les points méridiens très facilement et détecter aisément les symptômes donc vous souffrez. Tous les problèmes de santé peuvent être traités par l’acupressure le stress, les douleurs musculaires, la fatigue, la digestion, l’insomnie et bien d’autres…

Mais pour que l’acupressure soit efficace, il faut avant tout que le patient et le masseur ne fasse qu’un, la tension du malade doit être évacuée pour que l’énergie du masseur puisse se répartir dans le corps du malade.

Tout sur les massages

(Visited 58 times, 1 visits today)